vendredi 29 mai 2015

A la poursuite de demain

 
Brad Bird est sans doute l’un des meilleurs conteurs des années 2000, en tout cas l’un des plus créatifs. Après avoir réalisé quelques épisodes des Simpsons, le réalisateur américain signe en 1999 un premier long métrage d’animation, Le Géant de Fer dans lequel un petit garçon (orphelin de père) se lie d’amitié avec un robot géant capable de déclencher une guerre nucléaire. Même si ce film brillant ne trouva pas totalement son public, il lui permit d’être repéré par le studio Pixar qui l’engagea pour signer deux chefs d’œuvres que sont Les Indestructibles (2004) et Ratatouille (2007). Après ces trois films d’animation, il était temps pour Brad Bird de quitter sa zone de confort en prenant place derrière la caméra du surestimé Mission : Impossible - Protocole Fantôme dans lequel il relançait la franchise et un Tom Cruise en plein syndrome de Peter Pan. Ce très large succès critique et public lui offrit alors sur un plateau le pharaonique Tomorrowland (le titre original de À la Poursuite de Demain), s’inspirant directement, comme ce fut le cas de Pirates des Caraïbes en son temps, d'une attraction des parcs Disneyland. Avec un budget de 190 millions de dollars et un George Clooney vieillissant mais toujours aussi sympathique, le réalisateur américain a donc la lourde tâche de dévoiler l’un des blockbusters les plus risqués de l’année car… original (ce n’est pas une suite ni une adaptation). Au vu des précédents résultats de la firme aux grandes oreilles dans la catégorie (John Carter et Lone Ranger ont été deux catastrophes industrielles malgré leurs qualités évidentes), on a de quoi être inquiet. Et même si à bientôt 60 ans Brad Bird revient à son genre de prédilection, peut-il encore nous émerveiller avec ses mondes féériques et captivants sortis de son imagination ?

À la Poursuite de Demain raconte les aventures de Casey (l’inconnue Britt Robertson), une adolescente curieuse rêvant depuis toujours d’explorer l’univers. Elle se retrouve en possession d’un pin’s magique qui lui permet, lorsqu’elle le touche et pour un temps limité, de découvrir un monde merveilleux rempli d’inventions prodigieuses. Avec l’aide d’une jeune fille mystérieuse prénommée Athena, elle retrouve l’un des anciens pensionnaires de ce lieu baptisé Tomorrowland en la personne de Franck Walker (George Clooney), un inventeur de génie ayant perdu ses illusions. Traqués par des robots tueurs, nos trois aventuriers vont devoir retourner dans ce monde plein de promesses pour sauver leur vie… et peut être même le monde.

George Clooney

À la poursuite de Demain est un grand film d’aventure pour toute la famille comme on en avait plus vu depuis très longtemps. En nous faisant pénétrer dans un monde envoûtant dans lequel les garçons volent avec leurs Jetpacks, où les jeunes filles partent en vacances à des années-lumière de leurs parents et dans lequel la créativité est le maitre mot, difficile de ne pas s’emballer devant l’impressionnante inventivité dont fait preuve le film. Soutenu par des effets spéciaux particulièrement soignés, Tomorrowland nous offre un voyage époustouflant en faisant rejaillir avec une facilité déconcertante notre âme d’enfant, tout en évitant l’écueil de l’infantilisation abrutissante du public comme Disney sait parfois le faire.

Car Brad Bird ne recule devant rien et affronte sans rechigner des thèmes parfois lourds (les guerres, les catastrophes écologiques…) dans un scénario qui accepte la notion de mort, parfois même pour des personnages importants. Même si le film évite avec malice la moindre effusion de sang, il n’en reste pas moins relativement violent lorsqu’il s’agit de passer à l’action : fusillades impressionnantes, mise en danger des protagonistes, rien n’est fait pour aseptiser un film qui assume son côté écologiste, humaniste et touchant de naïveté quand il s’agit d’évoquer le futur de notre planète. 

Britt Robertson

Mais plusieurs petits détails viennent quelque peu gâcher la fête en commençant par la durée du film qui demande à des enfants de concentrer leur attention pendant plus de deux heures sur une aventure, certes grandiose, mais qui connait aussi des ralentissements lorsqu’il s’agit d’expliquer, de manière parfois laborieuse, les tenants et les aboutissants de certaines séquences. L’autre interrogation quant au succès du film réside dans l’acceptation (ou non) des plus jeunes spectateurs au rêve, peut être un peu suranné, de la conquête spatiale. Certes, les succès de Gravity et d’Interstellar montrent que l’être humain semble de nouveau regarder vers les étoiles, mais les plus jeunes ont-ils encore cette envie d’exploration à l’heure du numérique et d’Internet ? Le pin’s orné du logo Tomorrowland est-il le talisman le plus approprié pour les inviter dans cette aventure ? Le film n’est-il finalement pas le rêve d’un gamin de 57 ans ayant grandi en regardant les fusées Apollo s’envoler de Cap Canaveral ? On croise les doigts en tout cas pour Brad Bird de ne pas s’être trompé d’espace-temps pour nous lancer À la Poursuite de Demain, auquel cas Disney pourrait arrêter de tenter sa chance sur des projets ambitieux et originaux en remplissant son tiroir-caisse avec ses franchises Marvel, efficaces mais terriblement formatées.

Alexandre Robinne

Etats-Unis / Espagne - 2h10
Réalisation : Brad Bird - Scénario : Damon Lindelof, Brad Bird et Jeff Jensen
Avec : George Clooney (Frank Walker), Britt Robertson (Casey Newton), Hugh Laurie (Nix), Raffey Cassidy (Athena).



Disponible en DVD et Blu-Ray chez Walt Disney France.

1 commentaire:

  1. la bande annonce ne donne pas envie de voir ce film

    RépondreSupprimer