dimanche 6 janvier 2019

L'année 2018

LE FILM LE PLUS CINEMATOGRAPHIQUE 

ROMA d'Alfonso Cuaron, uniquement diffusé sur Netflix


LE FILM LE PLUS EMBALLANT ET QUI N'A PEUR DE RIEN (ET SON ACTRICE AUSSI)

3 BILLBOARDS de Martin McDonagh 


LE FILM LE PLUS TERRORISANT 

JUSQU'A LA GARDE de Xavier Legrand


L'ACTRICE DE L'ANNEE 

Joanna Kulig, irradiante de sensualité dans COLD WAR de Pawel Pawlikowski


L'ACTEUR DE L'ANNEE

Alex Lutz, méconnaissable en chanteur has been sur le retour dans GUY


LA COMEDIE LA PLUS SOPHISTIQUEE

EN LIBERTE ! de Pierre Salvadori


LE PREMIER FILM LE PLUS GONFLE 

LES CHATOUILLES d'Andréa Bescond et Eric Métayer


LE RATAGE INNATTENDU 

EVERYBODY KNOWS d'Asghar Farhadi


LE FILM LE PLUS POUSSIF

PLACE PUBLIQUE d'Agnès Jaoui


LE FILM QUI N'EST PAS TOUT A FAIT A LA HAUTEUR DE SA LEGENDE 

L'HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE de Terry Gilliam


LE SCENE D'OUVERTURE LA PLUS INTRIGUANTE

L'arrivée du mouton dans la maison de Berlusconi dans SILVIO ET LES AUTRES de Paolo Sorrentino


LE FILM LE PLUS FEROCEMENT DRÔLE 

LA MORT DE STALINE d'Armando Iannucci


LA SEQUENCE LA PLUS JUBILOTOIRE 

L'hommage à Shining dans READY PLAYER ONE de Steven Spielberg 


LE FILM QUI JOUE LE MIEUX DES APPARENCES 

UNE AFFAIRE DE FAMILLE de Hirokazu Kore-eda


LE FILM LE PLUS VENENEUX

PHANTOM THREAD de Paul Thomas Anderson


LA SEQUENCE LA PLUS MALAISANTE

Le soldat ukrainien humilié par la population dans DONBASS de Sergei Loznitsa


LE FILM LE PLUS FUMEUX

BURNING de Lee Chang Dong


LE FILM QUI NE MERITAIT PAS L'ACHARNEMENT DES CRITIQUES 

CAPHARNAÜM de Nadine Labaki


LE FILM QUI NE MERITAIT PAS TANT D'ELOGES (ET D'OSCARS)

LA FORME DE L'EAU de Guillermo Del Toro



LE COUP DE MAÎTRE LE PLUS VISCERAL

GIRL de Lukas Dhont


LE CINEASTE QUI FAIT DANGEREUSEMENT CORPS AVEC SON PERSONNAGE

Lars Von Trier et le serial killer de THE HOUSE THAT JACK BUILT 


LE THRILLER LE PLUS MINIMALISTE (ET IMPRESSIONNANT) 

THE GUILTY de Gustav Möller


LA MEILLEURE SCENE D'ACTION

La course poursuite à moto dans MISSION : IMPOSSIBLE - FALLOUT de Christopher McQuarrie


LE CAUCHEMAR LE PLUS STYLISE 

CLIMAX de Gaspar Noé 


LE FILM LE PLUS BUNUELIEN

AU POSTE de Quentin Dupieux 


LE FILM QUI PORTE LE MIEUX LE GILET JAUNE 

EN GUERRE de Stéphane Brizé 


LE FILM HISTORIQUE QUI SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS DE SES AMBITIONS 

UN PEUPLE ET SON ROI de Pierre Schoeller


L'ACTEUR QUI SUBLIME LE GROTESQUE

James Franco dans THE DISASTER ARTIST 


L'ACTRICE QUI N'AURAIT JAMAIS DU TOURNER CETTE SCENE

Juliette Binoche, ridicule dans la Fuck Room de HIGH LIFE de Claire Denis 


LE FILM LE PLUS CRUELLEMENT LITTERAIRE 

MADEMOISELLE DE JONCQUIERES d'Emmanuel Mouret


LE DOCUMENTAIRE LE PLUS FASCINANT 

CELEBRATION d'Olivier Meyrou


LA CATASTROPHE ANNONCEE QUI SE TRANSFORME EN CARTON AU BOX-OFFICE 

BOHEMIAN RAHPSODY de Bryan Singer


LE FILM QUI COMPREND LES PLUS BEAUX PLANS SEQUENCES  

LETO de Kiril Serebrennikov


LE FILM QUI RESSEMBLE A DE LA MAUVAISE PEINTURE A L'EAU 

AMANDA de Mikhaël Hers


L'EXERCICE DE STYLE LE PLUS STERILE 

UTOYA 22 JUILLET d'Erik Poppe


LA REVELATION TARDIVE

Marcello Fonte dans DOGMAN de Matteo Garrone 


LE FILM POSTHUME QU'IL N'ETAIT PAS NECESSAIRE D'EXHUMER 

THE OTHER SIDE OF THE WIND d'Orson Welles 


LE DERNIER PLAN LE PLUS DECHIRANT 

Les retrouvailles de Neil Armstrong et sa femme dans FIRST MAN de Damien Chazelle


IN MEMORIAM

Charles Aznavour, Milos Forman, Bernardo Bertolucci, Claude Lanzmann, Stéphan Audran, 
Maria Pacôme, Francis Lai, Stan Lee, Burt Reynolds, Jean Piat, Etienne Chicot... 

jeudi 27 décembre 2018

Un Noël de légende dans Flashback



Pour ce dernier numéro de l'année 2018, Flashback vous propose un entretien avec le cinéaste polonais Jerzy Skolimowski, à l'occasion de la ressortie du Départ, son premier long métrage tourné en Europe, avec Jean-Pierre Léaud. Le cinéaste revient pour nous sur cette expérience fondatrice ainsi que sur la réalisation de Walkover, son deuxième film tourné en Pologne qui ressortira dans les salles en mars prochain. A noter que Skolimowski sera l'invité d'honneur du prochain festival Toute la mémoire du monde à la Cinémathèque française. 



La cinémathèque, c'est l'endroit ou il faut se rendre en cette fin d'année pour contempler l'exposition Il était une fois Sergio Leone. Photographies de tournage, costumes d'époque, extraits de films et de scénario sont à découvrir tout au long d'un parcours qui met à l'honneur l'un des plus grands cinéastes du XXème siècle, et sans conteste l'un des plus imités. Il a réinventé le western avec Le Bon, La Brute et le Truand et Il était une fois dans l'Ouest, et signé l'un des plus beaux films du monde, Il était une fois en Amérique, auquel l'exposition consacre une pièce entière. Gian Luca Farinelli, directeur de la Cinémathèque de Bologne et commissaire de cette exposition incontournable, évoque pour nous ce géant du 7ème Art. 



Parmi les autres évènements, la rétrospective Elia Kazan (toujours à la cinémathèque), et surtout le cycle Alfred Hitchcock à l'Institut Lumière de Lyon jusqu'au mois de février. Bien que l'oeuvre du maître ait été abondamment commentée, nous n'avons pas pu nous empêcher de revenir en détails sur ses motifs les plus marquants. 

Nöel est déjà passé mais il n'est pas trop tard pour avoir encore des idées de cadeaux. A commencer par la superbe édition Ultra Collector chez Carlotta de La Dame de Shanghai, l'une des oeuvres les plus déroutantes d'Orson Welles. Nous revenons sur l'histoire mouvementée du film qui a fini par échapper à son créateur et qui participera grandement à sa légende d'artiste maudit. 



Enfin, ne manquez pas la copieuse édition de 1900 chez Wild Side, le film somme (et très politique) de Bernardo Bertolucci avec un casting étincelant : Gérard Depardieu, Robert De Niro, Donald Sutherland, Dominique Sanda, Burt Lancaster... on en parle en compagnie du journaliste et critique Alex Masson. 



dimanche 9 décembre 2018

Carlotta célèbre ses 20 ans dans Flashback


DVD, ressorties salles, éditions de beaux livres : Carlotta Films est devenu sans conteste l'acteur incontournable du cinéma de patrimoine. Pour fêter comme il se doit son vingtième anniversaire, nous sommes allés à la rencontre de Vincent Paul-Boncour, le cofondateur de Carlotta, qui revient pour nous sur la création de la société, ses passions cinéphiles et l'avenir du cinéma de patrimoine, à l'heure du numérique.



Dans le reste de l'émission, nous revenons longuement sur la sortie évènement de The Other side of the Wind, l'oeuvre ultime et posthume d'Orson Welles, diffusée sur Netflix depuis le 2 novembre, ainsi que sur les ressorties en salles de Breaking Away de Peter Yates, Le Troisième Homme de Carol Reed et l'Adieu aux armes de Frank Borzage.



Antoine Sire nous fait partager sa passion pour l'oeuvre du peintre et réalisateur Charles Matton, en compagnie de Sylvie Matton, auteur d'un ouvrage de plus de 300 pages qui accompagne l'édition DVD/Blu-Ray chez Carlotta regroupant les 4 longs métrages de ce cinéaste rare et méconnu.



Côté DVD/Blu-Ray toujours, gros plan sur l'oeuvre de Peter Bogdanovich à l'occasion de la sortie de Saint Jack et The Last Picture Show chez Carlotta, et plus particulièrement sur l'ouvrage écrit par Bogdanovich, La mise à mort de la Licorne, qui raconte l'assassinat de sa compagne et ancienne playmate Dorothy Stratten, et ses répercussions qui l'ont poursuivi toute sa vie.



mercredi 14 novembre 2018

L'automne de Flashback


L'actualité du cinéma de patrimoine, toujours aussi florissante, fait les beaux jours d'automne de Flashback.

Côté ressorties, la scandaleuse Religieuse de Jacques Rivette, la métaphysique Année dernière à Marienbad d'Alain Resnais, la nostalgique Rue des Cascades de Maurice Delbez, l'iconique Borsalino de Jacques Deray, l'irrésistible Fanfaron de Dino Risi et l'horrifique Halloween de John Carpenter.





Janet Magnusson est venue nous parler de son documentaire Bergman, une année dans une vie, qui revient sur l'année 1957 où le génie suédois réalise coup sur coup Le Septième Sceau et Les Fraises Sauvages. Un portrait riche et éclairant du cinéaste qui revient sur ses relations compliquées avec les femmes, son enfance, la célébrité, ses sympathies de jeunesse pour le régime nazi, et qui n'hésite pas à écorner le mythe. Les grands créateurs ne sont pas toujours des personnes sympathiques, ce film le montre de manière éloquente.



Jérôme Wybon, lui, nous offre deux regards tendres et complices sur deux Jean-Paul bien connus du cinéma français. Le premier, Rappeneau, est passé maître dans l'art de la comédie vibrionnante et sophistiquée illuminée par ses vedettes (Depardieu, Deneuve, Adjani...), sujet du documentaire Dans les pas de Jean-Paul Rappeneau, inclus dans le coffret DVD édité chez Pathé qui regroupe six longs métrages du cinéaste. L'autre, Belmondo, est sans conteste l'une de nos plus grandes stars et le maître absolu des cascades, à l'honneur dans Belmondo ou le gout du risque édité en DVD chez L'Atelier d'images.



Enfin, dans nos histoires de cinéma, Antoine Sire revient sur l'ultime film de Josef Von Sternberg, l'étrange et méconnu Anatahan, et votre serviteur fait l'éloge de l'une des comédiennes les plus farouchement libres du cinéma américain, Jane Fonda, à qui le festival Lumière vient de rendre hommage.

Antoine Jullien



jeudi 6 septembre 2018

Un été revu et corrigé dans Flashback

L'été s'achève avec son lot de ressorties dont nous parlons très largement dans les deux derniers numéros de Flashback. 

Au programme : L'Oeuf du serpent, œuvre étrange et méconnue d'Ingmar Bergman, The Party de Blake Edwards, chef d’œuvre du burlesque, Blood Simple, le premier film déjà culte des frères Coen, The Intruder, œuvre implacable sur la ségrégation et le racisme signée du pape de la série B, Roger Corman, le fiévreux et enragé Do The Right Thing de Spike Lee sans oublier un documentaire exceptionnel de près de trois heures sur la vie et le combat de Martin Luther King (De Montgomery à Memphis).  



Rayon DVD, La Vengeance aux deux visages, l'unique réalisation de Marlon Brando, Le dernier face à face, un western italien tout à fait recommandable, Profession Reporter de Michelangelo Antonioni (et son fameux plan séquence !), Une Histoire Simple de Claude Sautet et Le Prisonnier d'Alcatraz, chef d’œuvre signé John Frankenheimer avec un Burt Lancaster exceptionnel, que nous évoquons en compagnie de Doug Headline, auteur d'un très bon livret qui accompagne cette édition. 



Antoine Sire revient sur la carrière haut en couleurs d'Hedy Lamarr, icône de l'âge d'or hollywoodien et inventrice à ses heures, à l'occasion de la parution de son autobiographie publiée aux éditions Séguier.


Enfin, nous revenons longuement sur la publication du premier mook entièrement consacré à l'actualité du cinéma de patrimoine, le bien nommé Revus et Corrigés, en compagnie de ses cofondateurs, Alexis Hyaumet et Marc Moquin.

Antoine Jullien