mercredi 17 mai 2017

La Sélection du 70ème festival de Cannes

 
Le festival de Cannes fête cette année son soixante-dixième anniversaire que le délégué général, Thierry Frémaux, a voulu festif en proposant aux festivaliers de nombreux évènements. 

Le 23 mai, une soirée célèbrera ces 70 bougies sous la présidence d'Isabelle Huppert et en présence de nombreux cinéastes ayant obtenu la Palme d'Or ou ayant marqué l'histoire du festival. 

Un festival qui verra Clint Eastwood et Alfonso Cuaron donner une master-class, deux illustres réalisateurs présenter en première mondiale leur nouvelle création : David Lynch avec la nouvelle saison de sa série culte Twin Peaks, et Jane Campion avec Top of the Lake, sans oublier Alejandro Gonzalez Iñárritu qui dévoilera le premier film en réalité virtuelle présenté sur la Croisette. 

 
Comme chaque année, la manifestation verra une vingtaine de longs métrages se disputer la Palme d'Or sous l’œil du jury présidé par Pedro Almodovar. 

Une sélection qui distingue quelques cinéastes habitués dont le double palmé Michael Haneke qui tentera de remporter un troisième sacre grâce à Happy End et son casting de haute volée (Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz, Toby Jones), le russe Andreï Zviaguintsev (Faute d'amour) et la japonaise Naomi Kawase (Vers la lumière). 

Happy End de Michael Haneke

Côté français, deux figures majeures de notre histoire culturelle verront leurs états d'âme portés à l'écran. Jean-Luc Godard, période 68, a inspiré à Michel Hazanavicius Le Redoutable interprété par Louis Garrel tandis que Jacques Doillon fait un come-back en filmant le sculpteur Auguste Rodin sous les traits de Vincent Lindon. Parmi les nouveaux venus, Robin Campillo, remarqué grâce à l'excellent Eastern Boys, présentera 120 minutes par minute sur la naissance d'Act Up. François Ozon, qui n'a jamais décrocher la timbale, tentera de conjurer ce mauvais sort en proposant un thriller érotique, L'Amant double, avec Marine Vacth et Jérémie Rénier. 

Le Redoutable de Michel Hazanavicius

Côté américain, Todd Haynes (Carol, Loin du paradis) adapte l'auteur Brian Selznick dans Le Musée des Merveilles, les frères Safdie font leur entrée en compétition en embarquant Robert Pattinson dans un braquage qui tourne mal (Good Time), et Sofia Coppola tentera un retour en forme en adaptant à l'écran Les Proies de Thomas Cullinan, 45 ans après le classique de Don Siegel, épaulé par un casting très classe emmené par Colin Farrell, Kirsten Dunst, Elle Fanning et Nicole Kidman. 

L'actrice australienne sera sans conteste la reine de ce festival, présente dans trois films en sélection officielle (Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos, How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell) et dans la série de Jane Campion. 

D'autres cinéastes seront aussi attendus, de Lynne Ramsay avec You were never really here porté par Joachim Phoenix à Ruben Ostlund pour The Square

Okja de Bong Joon Ho

Netflix devrait faire grincer quelques dents sur le tapis rouge. Deux longs métrages produits et distribués par la plateforme américaine sont présentés en compétition : Okja du coréen Bong Joon Ho et The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach. Deux œuvres, qui, si elles venaient à remporter le Graal suprême, ne seraient pas visibles sur les écrans français. Un peu désordre tout de même. 

D'après une histoire vraie de Roman Polanski

Enfin, deux cinéastes habitués à la course à la Palme d'Or dévoileront leurs nouveaux longs métrages hors compétition : Arnaud Desplechin ouvrira le festival avec Les Fantômes d'Ismaël et Roman Polanski présentera D'après une histoire vraie, ensorcelé par son duo de feu et de glace, Emmanuelle Seigner et Eva Green.  

Mon Cinématographe, en partenariat avec CineCinephile.com, couvre l'évènement.

Film d'ouverture 

Les fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin - sortie le 17 mai

En compétition

120 battements par minute de Robin Campillo - sortie le 23 août
In the Fade de Fatih Akin
Le jour d'après de Hong Sang Soo - 7 juin
Good Time de Ben et Joshua Safdie - 13 septembre 
Happy End de Michael Haneke - 4 octobre
Vers la lumière de Naomi Kawase - 10 janvier 2018
La lune de Jupiter de Kornel Mundruczo - 22 novembre
Une femme douce de Sergei Loznitsa - 16 août 
L'Amant double de François Ozon - 26 mai
Le Redoutable de Michel Hazanavicius - 13 septembre
Faute d'amour d'Andreï Zviaguintsev - 20 septembre
Okja de Bong Joon-ho
Rodin de Jacques Doillon - 24 mai
Les Proies de Sofia Coppola - 23 août 
Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos - 1er novembre
The Meyerowitz Stories  de Noah Baumbach
The Square de Ruben Ostlund - 18 octobre
Le Musée des Merveilles de Todd Haynes - 15 novembre
You were never really here de Lynne Ramsay

Hors Compétition 

Une prière avant l'aube de Jean-Stéphane Sauvaire
The Villainess de Byung-gil Jung
Sans pitié de Byun Sung-Hyun - 28 juin
D'après une histoire vraie de Roman Polanski - 1er novembre
How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell - 27 décembre
Visages, Villages d'Agnès Varda et JR - 28 juin

 70ème festival de Cannes, du 17 au 28 mai

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire